« Urban-Culture Magazine : Tour de rue »


Interview de DJ Nelson, World Champion DMC 2011

Pour Urban-Culture Magazine, Dj  Nelson, qu'on ne présente plus, s'est prêté au jeu de l'interview. Né en Allemagne, arrivé en France à 13 ans, il découvre le Hip-Hop en 1992 avec des groupes devenus aujourd'hui mythique comme Cypress Hill, House of Pain, et le Wu Tang. 1995 marque ses débuts derrière les platines et en 1997 les cassette vidéo VHS des battle DMC lui donne envie de participer à l'édition suivante. Invité de la radio RBS en 1999, c'est sa première émission de radio. 2003 marque ses débuts au battle de Strasbourg. Nous connaissons la suite.

Tu as remporté le DMC l'année dernière -le championnat du monde de scratch-, comment en es-tu arrivé là ?

J'ai commencé les battles en 2003. Après en avoir remporter certains comme la TKO ou le WTK à plusieurs reprises, je me suis dit qu'il était temps de se lancer au DMC. En 2008, je m'inscris donc à la coupe de France DMC que je remporte. 3 mois plus tard, c'est au tour du championnat de France de me donner mon billet pour le championnat du monde où je termine deuxième. En 2009, je me classe de nouveau à la seconde place avant de revenir en 2011 pour enfin remporter le titre.

Tu as été deux fois demi-finaliste : comment as-tu vécu ces deux "échecs" ?

Je n'ai pas vécu ça comme un échec, surtout en 2008 qui était ma première participation. Il y avait 28 pays participants, j'étais donc content d'arriver à la deuxième place. En 2009, j'étais revenu avec l'objectif de faire mieux ou en tout cas de ne pas faire pire. J'ai perdu a une voix prêt, certes, c'est décevant mais je ne l'ai pas vécu comme un échec car ça m'a motivé pour essayer de faire mieux à ma prochaine participation. (ndlr : 3 voix contre 4 en finale contre Switch également, la voix manquante était un dj qu'il avait battu en finale du championnat de france de 2008).

Quels sont les artistes qui t'influencent dans le turntablisme ?

Qbert, le crew the Invisibl Skratch Piklz, BeatsJunkies, Scratch Action Heroes, Dj Craze, Dj A-trak et tous les autres dj's qui déchirent et dont j'ai oublié les noms.

Tu as été 5 fois champion de France, 2 fois vice-champion du monde, puis champion du monde… un secret ? Comment tu as fait ?

Juste de la passion, de l'entraînement.

Tu scratches sur du dubstep et Grime, tu fais des initiations gratuites au deejaying à Strasbourg aux côtés d'une association, tu sembles être quelqu'un d'ouvert, qu'est-ce que ce (DMC) titre a changé pour toi ?

J'ai plus de sollicitation qu'avant, j'avais déjà cette chance de jouer dans des soirées, des concerts, des festivals ou des clubs ... mais c'est vrai que le titre a emplifié ces demandes.

Tu as fait des partenariats avec N.A.P., un groupe de rap, mixer dans un clip de GAB da Eklectik B "Coup d'maillet", quelles sont les rencontres qui ont comptés pour toi ?

Toutes les rencontres ont comptés pour moi car j'en tire des expériences, qu'elles soient bonne ou mauvaises. J'ai effectivement collaboré sur l'album de Gap et sur le best of de NAP. J'ai mon émission de radio STREET BEATS depuis 99 et mon crew TURNTABLEAST depuis 2003 avec qui on a organisé en autres les battles de mc "J'ATTAQUE DU MIC", ce qui m'a toujours impliqué fortement dans le rap strasbourgois et m'a permis de faire énormément de rencontres.

Quels sont tes projets ? Turntablisme ou pas : tournée, disque, feat. the rest is future (tape) ep, vidéo ?

Tous ça... progresser et the rest is futur !

Réagissez !

CSS

Blanc
Noir

Sans cadre
Avec cadre

Full Exit
Who
Top