« Urban-Culture Magazine : À chipper, à chopper ! »


Captain XXI nous livre une exclu pour Urban-Culture Magazine

Captain XXI VS Urban Culture by Captain Xxi on Mixcloud.

Artiste de son temps "made in" french Alps, Captain XXI, 32 ans, se qualifie avant tout comme un Dj au style purement éclectique, et c'est sa définition du mix. Hors cadre avec ses sélections larges et sa grosse culture musicale aux influences variées, il passe d'un son à l'autre tout en subtilité pour des vibrations dansantes, des émotions résonantes et un voyage électrisant approuvé. Qui a dit qu'on ne pouvait pas mixer du Bollywood avec de la Bass musique ou du Hip hop ? Certainement pas Captain XXI, adepte de la mixture sonore. On embarque avec ce dernier mix, réalisé spécialement pour Urban-Culture Magazine, pour un trip du XXIe siècle et une rencontre du IIIe type.

Captain XXI - Various Artists - Crédits : RB Creative Studio

VARIOUS ARTISTS

Les premières platines de Captain, c'étaient des Technics SL - 150 MK2 que son père lui avait ramené : « Il y avait un bouton + et un bouton - en guise de pitch, autant te dire que tu ne pouvais pas mixer ! ». On est fin 90, début 2000. Avec son frère, ils écoutent tous les soirs de la semaine Down Town Boogie sur Couleur 3. « On était à fond dans le hip hop. On hallucinait sur la façon dont les Dj's utilisaient les platines à grand coup de scratch et de pass pass.». Mais pas que. Captain résonne aussi des influences Reggae, des sonorités imprégnées après un passage au Notting Hill jamaïcain carnival de Londres. « Cette ambiance, ces odeurs, ces couleurs et surtout les murs de sons des sound system à tous les coins de rue. Et les Bobbys (ndlr, les policiers anglais) qui dansaient sur le dub qui coulait littéralement des enceintes… ! Du pur plaisir. » C'est aussi à ce moment là qu'il commence à trainer de temps en temps du côté des raves et les free party. Et quand son pote « Loack s'est expat' à Londres et redescendait avec son Dj Bag rempli de sonorités "Made in UK" », il découvre Ninja Tunes, le Hip Hop Instrumental et la Drum & Bass. « À cette époque, tu étais DJ house, DJ Hip Hop, Reggae ou Techno. Les Dj's étaient tous classés dans des cases, c'était limite mal vu alors de mélanger les styles. C'est à partir de là que j'ai compris que je voulais faire tout le contraire, déjà plein de ce melting pot musical dans ma tête. Je savais que le chemin que j'allais emprunter allait être long et sinueux… »

Captain XXI - A Crate Digger

A CRATE DIGGER

Loin des standards classiques du Dj, celui qui se définit lui-même comme un "music cooker", se revendique de l'expérimentation sonore, de la musique mentale et aussi de toutes ces nouvelles sonorités qui sortent des logiciels de productions ou des machines. S'il se lasse très vite d'un mixe 100 % Techno ou purement hip hop, c'est parce qu'il aime prendre des risques et casser les règles établies. Dextérité des transitions et métissage des styles, Captain XXI sait ce qu'il veut et a pris le parti de faire uniquement ce qu'il aime. Cette liberté sans censure et le mélange des genres définissent son travail. En cours de mix, il enseigne aux enfants que les MK2 « c'est pas que David Ghetto, que ce sont devenus de véritables instruments qui créent de la musique. (Ndlr, on appelle ça le turntablism) ». Et pour créer justement, il s'inspire de la musique des seventies qu'il connait grâce aux vinyles qu'il collectionne depuis de nombreuses années. D' ailleurs, il achetait déjà des disques avant même de posséder des platines et passe toujours une grande partie de son temps à digger des vinyles dans l'espoir de trouver la perle rare. « Facile de connaitre le dernier album de Jay-Z mais moins évident de connaître le Drum break du morceau "Something For Every Body Suite" de Steven Halpern. » C'est un vrai travail d'archéologue, un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Avec son lot de découvertes et surprises, ce job de recherche fait entièrement partie de sa vie et de son univers sonore. Il aime particulièrement les sons planants, la musique psychédélique obscure, les Drums breaks, la musique du monde, les mélodies sombres ou encore les voix de femmes...Et il affectionne tout autant la scène Beat musique de Los Angeles. « Toutes ces choses sont venues à moi naturellement. J'ai construit ma culture musicale de cette façon. L'ouverture et la curiosité m'ont permis d'affirmer mon style ».

Bongo, Beats et Bassline

Le B3 RADIO-SHOW

L'aventure du B3 radio-show, animé par Captain XXI et son pote Fantaz du collectif Artefakt, a démarré, quant à elle, à l'automne 2010. « Sans vraiment se connaitre, après une rencontre sur un de leur évènement, on a créé B3 pour Bongo, Beats et Bassline. On avait l'envie commune de faire de la radio, ce média qui relie les hommes aux hommes. En y repensant, c'était un pari risqué mais on s'est tout de suite très bien entendu ». Le résultat ? Une heure d'émission variée avec au programme des nouveautés, des classiques, de la fraîcheur ou du vieux son, en gros tout ce qu'ils kiffent. Depuis, on les retrouve avec curiosité et plaisir tous les vendredis soirs, de 21h à 22h en live sur le 105,9 FM de radio Ellebore, à réécouter ensuite sur le mixcloud de B3. « On essaie d'éduquer nos auditeurs à des musiques nouvelles ou à des choses pas forcément très connues. On a des chroniqueurs mensuels qui ont leurs spécificités et on reçoit parfois des invités triés sur le volet ». En parallèle de l'émission, ils organisent une fois par mois les fameuses B3 party au Brin de Zinc à Chambéry, (ndlr, un bon plan ami chambérien et d'ailleurs !), qui affichent en général complet. « C'est en quelque sorte notre laboratoire d'expérimentation sonore avec un gros système son et un public fidèle et très réceptif. C'est aussi l'occasion pour nous de recevoir chaque mois de nouvelles guess stars comme l'ont déjà été Nikitch, Badmann & Yeukai, CarpetFace & Audible One, Mart-One, et c'est top ».

Captain XXI - Get on board

GET ON BOARD WITH CAPTAIN XXI

Et, si parmi les producteurs que Captain XXI kiffe en ce moment on trouve des mecs comme Eprom, Doshy, Wave Racer ou encore James Blake qui ont chacun un univers qui leur est propre, ce n'est certainement pas un hasard. Car c'est aussi ce qui le caractérise. Oscillant entre une attirance pour le passé quasi fétichiste et la modernité du présent, il mixe ici les genres sans complexe, mélange le passé et le futur car « la musique, c'est un peu comme le reste, c'est juste un éternel recommencement ». Pour lui, aujourd'hui, les sons sont devenus très éphémères grâce à leur accessibilité dû à internet. N'importe qui peut faire de la musique chez soi avec un ordinateur et un logiciel de musique. « Il a donc fallu que je sélectionne non pas des tracks intemporels mais des prods qui m'ont marqué et que j'affectionne tout particulièrement. » Si le tempo tourne autour des 130 BPM, on navigue de la musique indienne au hip hop en passant par la Bass musique jusqu'au rock progressif, le tout en 21 min. Et ça fonctionne. Le voyage est initiatique et stimule le cerveau... Paradoxal ? Non juste futuriste !

http://thecaptainxxi.com/
www.mixcloud.com/B3RadioShow

Réagissez !

CSS

Blanc
Noir

Sans cadre
Avec cadre

Full Exit
Who
Top