« Urban-Culture Magazine : Des grandes feuilles et beaucoup de substance... »


Derrière l'objectif - Rencontre avec Kiatt, photographe et chasseur d'émotions

Graphiste de formation, Kiatt est DA et depuis maintenant 3 ans, il est aussi photographe. Après le dessin et l'édition digitale des images, il s'est naturellement tourné vers la photo, qui est aujourd'hui au cœur de ses créations graphiques.

Sélection Puma The QuestSélection Puma The QuestSélection Puma The Quest

 

Il l'aborde comme une suite logique de son métier avec une envie, celle d'éveiller les émotions chez le spectateur. Peu importe le sentiment car « si ça touche, le travail est fait ». La photo ultime ? C'est « celle qui laisse bouche-bée et fait frémir le spectateur ! ». Capturer l'imprévu et l'inconnu pour retransmettre l'ambiance intact de l'instant, impatient ensuite de découvrir sur grand écran le résultat final, « comme un enfant qui est pressé d'ouvrir ses cadeaux, le "derushage" réserve souvent d'incroyables surprises ». Pour lui, tout ce qu'il sent, entend ou vit est source d'inspiration. Il s'inspire de tout ce qui l'entoure, tout ce qu'il croise, de tout ce qu'il voit, de ce monde qui projette les infos à une vitesse ahurissante.

Son envie d'explorer la photo dans le milieu des cultures urbaines et plus particulièrement dans celle du monde du hip-hop lui fait croiser le chemin de Jefar (interview à venir) et du nôtre, par la même occasion.

Just 4 Ladies 2013Just 4 Ladies 2013Just 4 Ladies 2013

 

Il couvre un premier évènement médiatique important du milieu hip-hop pour nous autour de la danse et ses corps en mouvements, ce « puissant langage à part entière et défi supplémentaire excitant » et on a été emballé.

Depuis cette collaboration, il shoote pour UC sur les gros events, couvrant notamment le Juste Debout ou le Chelles Battle Pro. À l'avenir, s'il se voit avec un appareil photo entre les mains pour couvrir encore de beaux events de danse, il n'exclut pas de shooter d'autres disciplines urbaines. Rencontre.

Comment a débuté ta passion pour la photographie ?

Cela a démarré par un grand concours de circonstances dans ma vie mais principalement par curiosité. Travaillant beaucoup sur l'image (son sens, sa fabrication, les couleurs, ...) dans mon métier, bosser la photo était un peu une suite logique. J'ai commencé par le dessin, puis l'édition digitale des images et mon attention s'est vite tournée vers la source des mes graphismes qui sont principalement des photos.

Chelles Battle Pro - Édition 2013Chelles Battle Pro - Édition 2013Chelles Battle Pro - Édition 2013

 

Quel matériel utilises-tu pour shooter ?

J'utilise un canon 5D mark II avec des objectifs 80-200mm F2.8L, 24-70mm F2.8, 35mm F1.4 et un ultra grand angle 15-30mm F4. Cela m'arrive aussi de temps à autre de me servir de flash Cobra et de déclencheurs pour faire du strobe ou du studio mais j'ai une grosse préférence pour la lumière naturelle.

Quelles sont les émotions que tu essayes de transmettre dans tes photos ?

Le plus gros kiff pour moi c'est d'éveiller un sentiment chez la personne qui verra la photo. Ça peut aller d'un simple « Woa c'est chouette » à une réflexion plus profonde ; et c'est fou ce qu'une simple image peu véhiculer comme message et comme émotion. Après, il y a plusieurs types de photos. Pour les reportages, mon but premier c'est d'illustrer le plus fidèlement possible ce qui se passe autour de moi, faire sentir l'émotion, la tension, l'ambiance d'un moment ou d'un évènement, sans le travestir ni le trahir. En ce qui concerne la photo « mise en scène », là, l'esthétisme prime, bien sûr on peut faire passer un message ou une émotion tout en étant travaillé et réfléchis, mais tu ne peux pas te louper parce que tu mènes ta barque, tu es un peu le chef d'orchestre. En résumé, si ça plaît et/ou ça touche, le travail est fait.

Au quotidien, qu'est-ce qui t'inspires ?

Tout, la musique, le cinéma, ce que tu sens, entend vis tout est source d'inspiration.

Red Bull Beat It 2012Red Bull Beat It 2012
Red Bull Beat It 2012Red Bull Beat It 2012Red Bull Beat It 2012

 

Quels sont les photographes dont tu admires le travail ?

Je ne pourrais pas vraiment citer un exemple comme ça. Car à l'ère où tout se diffuse à une vitesse ahurissante, on voit passer tellement d'artistes et de choses qui vous inspire et il y a tellement d'univers qui m'intéresse en photographie que je ne pourrais m'arrêter sur une chose ou une personne en particulier.

Quelle serait ta photo de rêve ?

La photo qui laisse le spectateur bouche bée, que ce soit de joie, de haine, de tristesse, ça m'est égal mais une photo qui te fait frémir…

Comment s'est fait ta rencontre avec notre équipe ?

J'ai connu Axel par le biais de Jefar car je voulais explorer la photo dans des milieux de culture urbaine et plus particulièrement dans le monde du hip hop.

Chelles Battle Pro - Édition 2014Chelles Battle Pro - Édition 2014
Chelles Battle Pro - Édition 2014
Chelles Battle Pro - Édition 2014Chelles Battle Pro - Édition 2014

 

Avant la collab avec le magazine, tu t'étais déjà initié à la photo de danse ?

Oui, pour de la danse contemporaine, et les choses que j'apprécie dans la danse c'est que c'est un langage à part entière et qu'il permet d'exprimer des choses aussi forte que les mots ou la musique.

Un corps en pérpétuel mouvement comme celui d'un danseur amène-t-il des difficultés supplémentaires au niveau de la prise de vue ?

Oui, car techniquement parlant c'est plus rapide, les environnements sont souvent plus sombres. Mais c'est ce qui me passionne et m'excite en même temps, l'imprévu et l'inconnu de ce que l'on va voir et capturer. J'ai parfois l'impression d'être un chasseur de moments ou d'émotions, qui doit être en permanence sur le qui-vive, car une seconde d'inattention et tu as peut-être la photo de ta vie que tu viens de louper…

Lors d'un shooting sur de gros événements comme le Juste Debout ou le Chelles Battle Pro, comment arrives-tu à te faire ta place au milieu des autres photographes ?

(Rires) comme dit au dessus… c'est la jungle !!! Non, plus sérieusement, j'en ai rencontré quelques-uns vraiment très sympa et dont j'admire l'univers et le travail. Après, je pense que pour ceux qui sont vraiment passionnés, on est tous habités par cette envie indescriptible de capturer des choses fortes.
C'est assez drôle car je dis souvent aux gens avec qui j'en parle, que lorsque je rentre d'un shoot, ma seule obsession c'est d'arriver chez moi, de vider mes cartes mémoire, et de découvrir sur un grand écran ce que j'ai capturé… presque comme un enfant qui est pressé d'ouvrir ses cadeaux, car le derushage réserve souvent d'incroyables surprises.

Quels sont tes projets à venir avec nous ?

Shooter encore des beaux events de danse et pourquoi pas étendre cela à d'autres disciplines urbaines.

Tu te vois où dans 10 ans ?

Avec un appareil photo dans les mains.

Battle Of The Year 2012Battle Of The Year 2012Battle Of The Year 2012

 

K.Limmany Photography sur Facebook

K.Limmany - Site officiel

Réagissez !

CSS

Blanc
Noir

Sans cadre
Avec cadre

Full Exit
Who
Top