« Urban-Culture Magazine : Des grandes feuilles et beaucoup de substance... »


Keurspi - Chronique & Interview - Lab'oratoire

Keurspi a des choses à dire. Preuve en est, sa dernière mixtape Lab'oratoire, dans laquelle le rappeur bordelais nous livre pas moins de 22 titres. Un premier projet solo fourni pour un artiste qui œuvre depuis plus de dix ans.

Portrait de Keurspi

Façonné par une longue expérience sur la scène locale, Keurspi fait parler de lui en ce début d'année 2013. Membre du collectif 99 Pro G jusqu'en 2009 aux côtés de Black Kent notamment, le MC a sorti son premier skeud solo en novembre. 

Mêlant quelques prods' intéressantes (Bastano, Lawkick et Pandemik à la manette...) à des faces B bien choisies, Lab'oratoire propose surtout un large éventail des talents microphoniques de Keurspi. Un flow mitraillette et une articulation précise, la technique du rappeur justifie tout le bien qu'on en avait entendu. Et le message match totalement avec la forme. Une énergie et une hargne contagieuse invitent les auditeurs au dépassement de soi, thème cher aux yeux du kickeur bordelais.

Malgré des temps faibles, cette mixtape prouve que Keurspi dispose d'une véritable plume. Les assonances et multi syllabiques nous offrent quelques prouesses lyricales remarquables (« J'me distingue, dissipé dans mon discours, si t'as la tête disloquée c'est que mon disque tourne », Exercice de Style). On retiendra avant tout la performance technique du MC qui donne de l'épaisseur à ce premier projet très prometteur.

Parmi nos coups de cœur, la spontanéité de I'm Ill, L'Alchimiste ou 99 for life, sur lequel on a le plaisir de retrouver les anciens du 99 Pro G, nous a séduit. Une mention spéciale également pour La Vérité, où Keurspi et DRBX se livrent à un exercice d'introspection bien maîtrisé (« J'ai des cocards mais ma peau est incolore alors je peins des phrases depuis qu'ma plume est en colère »). On n'est pas trop fan du refrain, mais la prod' subtile de Bastano donne une vraie puissance au track. 

Entre morceaux à thèmes, freestyles et virées égo-trip, Keurspi a ratissé large pour ce premier opus. Et même s'il est parfois compliqué de s'y retrouver, l'ensemble est plutôt bien réussi.

Que souhaites-tu transmettre à travers ton rap ?

Mon principal message est accès sur l'élévation, le dépassement. Ma musique est un appel au combat.

Quelques mots sur la mixtape Lab'oratoire...

Cette mixtape est le fruit de 2 ans de travail depuis ma reconversion en tant qu'artiste solo, fin 2009. Je la considère comme une carte de visite dans laquelle j'expose toutes mes capacités en tant que MC, que ce soit au niveau de la technique, des lyrics ou des thèmes abordés. Elle représente aussi l'aboutissement de mes 12 ans d'activisme dans le Hip Hop, c'est pour cela qu'elle est aussi longue (22 titres), en mélangeant freestyles sur face B et compositions originales. Et comme j'ai l'habitude de le dire, elle n'est que la 1ère pierre de l'édifice. Elle m'a permis de boucler une certaine boucle afin de pouvoir passer à quelque chose de plus grand...

Comment est né ce premier opus ?

Ce 1er opus est né avec le titre "One Shot" (alors que j'étais encore dans le 99 Pro-G). Face au succès de ce freestyle, je me suis rendu compte qu'il y avait du répondant et une attente du public, il fallait donc que j'apporte quelque chose de concret à tous ces gens à qui j'avais mis l'eau à la bouche. Ça m'a beaucoup boosté. D'autant plus qu'il est difficile de se reconstruire en solo quand on a été en groupe ou en collectif depuis le début.

À quel moment as-tu décidé de te lancer en solo ? 

La carrière solo s'est imposée d'elle-même. L'aventure du 99 arrivait à sa fin pour plusieurs raisons, le choix était donc vite fait.

Quel est le track dont tu es le plus fier ?

Je ne peux pas te donner un track dont je suis le plus fier, c'est compliqué. Cela reviendrait à privilégier une émotion plus qu'une autre. Je suis fier de ce projet. Après, j'ai beaucoup de plaisir à jouer des titres comme "L'alchimiste", "Elle", "Midnight Dreamer", "Intro", "Intro pt2", "Un nouveau jour". Et j'aime beaucoup les morceaux "99 for life", "Outro", "La Vérité" ou "Speech". Ils représentent chacun des émotions particulières et des univers musicaux assez différents, ils forment un tout.

Quels sont les projets à venir ?

Mes projets sont tout d'abord de faire vivre cette mixtape au maximum, d'exporter surtout la musique au-delà des frontières de Bordeaux, et bien entendu l'album...

Tu penses sortir d'autres mixtapes avant ton premier album ?

À l'heure actuelle je ne peux pas te le dire. Un album nécessite beaucoup de temps et d'investissement, c'est un autre travail de fond. Maintenant, il se peut qu'il y ait quelques freestyles qui sortent encore avant le "bouquet final".

Tu as déjà des feats prévus ou des thèmes que tu souhaites évoquer ?

Oui bien sûr, mais chuuuuut !
Au niveau des thèmes, il est très probable que l'album tourne autour d'un mot, d'un état d'esprit en particulier, mais je n'en dis pas plus pour le moment...

Des collaborations qui te tentent pour le futur (beatmaker et MC) ?

Oui évidemment, il y a pleins d'artistes reconnus au niveau national avec qui j'aimerai bien partager des énergies positives sur un morceau. Mais encore une fois, donner des noms te donnerait trop d'indices sur la route que j'emprunte actuellement.
Au niveau des Beatmakers, il y aura ceux avec qui j'ai l'habitude de bosser comme Lawkick, Pandemik et Bastano, et je suis actuellement en contact avec d'autres plus connus. Mais j'ai fait vœux de silence, alors je tiendrai ! Tout sera révélé le moment venu...

Réagissez !

CSS

Blanc
Noir

Sans cadre
Avec cadre

Full Exit
Who
Top