« Urban-Culture Magazine : À chipper, à chopper ! »


Vous êtes bien urbain - Un parpaing lancé dans la mare culturelle

Mardi 22 octobre dernier était lancée la première édition de VEBU, de son nom complet le Festival « Vous êtes bien Urbain », concentré d'énergies bien urbaines issu de l'union des associations Contratak et Retour de Scène.

Vous êtes bien urbain

Fruit d'une collaboration menée entre la Contratak (spécialisée dans la création et l'événementiel hip-hop) et sa consoeur Retour de Scène (tout aussi active événementiellement parlant mais plus familière avec la promotion et diffusion des musiques actuelles) VEBU se présente comme un festival dédié à la découverte des cultures urbaines dans leurs dimensions sportives, ludiques, et artistiques, qu'elles soient étiquetées hip-hop ou non.

En fusionnant afin de répondre à l'appel à projet lancé en avril dernier par la ville de Grenoble (alors à la recherche de son urbanité perdue), les deux assos mettent de côté les crises existentielles qui pèsent sur la question de « Qu'est ce que l'urbanité ? » en les pulvérisant d'énergie artistique/culturelle/créatrice (positive quoi !) à la manière d'un Sangoku dans Dragon Parpaing Z.

Du 22 au 27 octobre, cette énergie urbanoïde nous a donc servi sur un plateau alpin un un gros bébé d'une semaine bien chargée, durant laquelle se sont entremêlés ateliers, concerts, jams, battles...

Allez, on reprend son souffle et on récapitule

MARDI APÉRO-MIX + PERFORMANCES ARTISTIQUES + SESSION DANSE HIP-HOP

Carton plein pour cette soirée d'ouverture du festival ; le public est au rendez-vous, l'ambiance et la convivialité aussi. Contratak Prod a plein de potes créatifs qui pour l'ouverture du festival se sont prêtés au jeu du collage. Tandis qu'un bateau tagueur projette sur les façades les dessins pris sur le vif de l'imagination des participants, les murs avoisinants le Bar à l'Ouest (situé derrière les halles Sainte-Claire) se tapissent des affiches créées pour l'occasion par street artistes, graffeurs ou encore tatoueurs grenoblois. Ils en porteront les stigmates durant les deux semaines suivant la clôture du festival.

Vous êtes bien urbainVous êtes bien urbain
Vous êtes bien urbain
Vous êtes bien urbainVous êtes bien urbain

Tapis de danse sous le bras, les danseurs et activistes issus du projet « l'Europe du hip-hop » (organisé par Total Session) se joignent à la fête et improvisent une Carton session hip-hop à même le pavé ; naturellement le public forme un cercle autour des danseurs qui répondent en corps à la jam musicale, à l'enthousiasme du public, à la gouaille des rappeurs.
Alors ok, hiphop is peut-être dead, mais mardi la question ne se posait pas.

MERCREDI SAFARI URBAIN – DÉCOUVERTE DES CULTURES URBAINES

Une journée pour les mômes (les vrais et ceux que nous sommes) dédiée à une immersion au sein de la jungle sportivement et artistiquement urbaine. Street golf, basket, parkour, skate, initiation au graff et à la sérigraphie étaient proposés à l'expérimentation par petits et grands. La triple voire quadruple personnalité du temps (pluvieux/venteux/ensoleillé/re-pluvieux) n'a pas découragé les jeunes street players maniant avec une aisance déconcertante, ou une maladresse décomplexée, aussi bien clubs de golfs, que ballons, bombes de peintures ou rondeaux de bois finlandais (amateur de mölkky tmtc).

Vous êtes bien urbain
Vous êtes bien urbainVous êtes bien urbain
Vous êtes bien urbainVous êtes bien urbain

Une pluie battante (si j'osais je dirais même bâtarde) a vainement tenté de rabattre tout le monde chez soi en milieu d'après-midi ; c'était sans compter l'efficacité d'un kiosque à musique investit en Sound system et l'arrivée (tels des cavaliers à métrovélos) des jeunes graffeurs, MCs, et danseurs issus de l'échange France/Balkans du projet l'Europe du Hip Hop.

Petit point de rappel : organisée par l'association Total Session, l'Europe du hip-hop est une semaine de rencontre entre jeunes acteurs et activistes du mouvement hip-hop venus de différents pays afin d'échanger autour de la culture hip-hop en participant à différents moments de pratique (ateliers, jams, expositions, concerts). Dans un désir de rassemblement, certains des temps forts de l'événement ont été joints à la semaine de festival VEBU.

Vous êtes bien urbainVous êtes bien urbainVous êtes bien urbain

Dans la continuité de la Carton Session qui avait réuni les deux événements le mardi précédant, les jeunes performeurs ont cette fois-ci présenté un rendu de leur semaine d'échange, une présentation chorégraphique accompagnée d'un titre rap réalisé pour l'occasion. Parmi les MCs grenoblois ayant participé au track on retrouve notamment DLC et More (S-Kro S), Projay, des membres de Contratakerz (Kespar, les MZ mafia), MC Kriké, Remsouze, L'ange, et Hermès (Wazacrew). Côté international, un rappeur croate, Eric, et le rappeur porto-ricain Christiano Can. La sortie du track et du clip réalisé pour l'occasion est prévue dans quelques semaines. En attendant, vous pouvez toujours vous mettre sous la dent la vidéo de la présentation au Jardin de Ville.

VERNISSAGE EXPO – EUROPE DU Hip-Hop à BERLIN

La journée s'est donc conclue sur cette intervention créative de l'Europe du Hip Hop (et sur le redoublement de la pluie) et a laissé place en début de soirée au vernissage de l'exposition photo/vidéo « l'Europe du hip-hop à Berlin » retranscription en images de la troisième édition du projet, où grenoblois et espagnols sont allés à la rencontre de la mouvance hip-hop berlinoise (notamment le collectif PLC family). Élus à la culture, locaux, petits fours, public divers et festivaliers se sont donc retrouvés à la Maison de l'internationale en vue de l'expo. Extrait de discours oblige : « La ville de Grenoble croit en l'importance des cultures urbaines ». Ça tombe bien, nous aussi.

Vous êtes bien urbain

+ VIDÉO : L'Europe du hip hop à Berlin.

JEUDI CONCERT + PROJECTION – CAPE TOWN EFFECTS + TCHOPDYE

L'Afrique du Sud est à l'honneur lors de cette soirée projection-concert à l'Ampérage. En première partie Tchopdye, groupe électro/hip-hop lyonnais, chahute le public comme il se doit, mais c'est Cape Town Effects, (projet musical entre Lyon et l'Afrique du Sud monté par le label Jarring Effects) alliant rap, électro et performances scéniques travaillées qui va littéralement bluffer la salle et couper court à toute activité autre que l'appréciation du concert. Au premier rang, le public pogote comme un punk sous Tchapalo, les 3 Mcs (KONFAB, JAAK et EL NINO) rappent, haranguent le public, se provoquent et se répondent dans un parlé mêlant Afrikaan, Xhosa, et anglais. Le son est dansant, puissant et viscéral, envoûtant (on salue la performance habitée de la chanteuse et violoniste du groupe, TEBZ).

Vous êtes bien urbain

Un masque africain nous a littéralement donné un coup de boule.

+ VIDÉO : Mother City Blues documentaire réalisé par Jarring Effects sur l'histoire du projet

VENDREDI ATELIER D'ÉCRITURE AVEC CASEY/APERO CROK LE MIC/CONCERT FINALE DE LA LIGUE DU MIC + LA MARABUNTA

Une journée dédiée au rap qui débute par un atelier d'écriture avec Casey, proposant une approche nouvelle du travail d'écriture et de la pensée du mot afin de « développer créativité et goût des lettres » autrement que par la forme académique ou scolaire.
Après une mise-en-bouche de son rap animée par la Marabunta lors de l'apéro Crock le Mic au Prunier sauvage, la finale de la Ligue du Mic permet aux 6 groupes sélectionnés (Le RAGO, DLC & S-KroS, HERITIER DU CRIME, Le PROJET, MEDJO et K-RAI) de se produire sur la scène de la Chaufferie, en première partie de la Marabunta.

SAMEDI BATTLE DE GRAFFITI

Vous êtes bien urbain
Vous êtes bien urbainVous êtes bien urbain
Vous êtes bien urbainVous êtes bien urbain

The place to be ce jour-là était devant le musée de Grenoble (Esplanade François Mitterrand) ; 84 graffeurs répartis en 8 équipes bataillant bombes à la main, du son, des bières, et un bus tout de cellophane vêtu prêt à s'offrir aux sprays des finalistes...

CONCERTS DE CLOTURE (ASOCIAL CLUB, KESPAR ET LINKRUST, NEMO NEBBIA, DEUX LYRICISTS)

Après l'apéro rap du vendredi, la soirée de concerts clôturant le festival satisfait l'appétit des amateurs de rap : au programme, Deux Lyricists, Kespar & Linkrust, Nemo Nebbia, et le collectif fraîchement formé Asocial Club, avec Rocé en featuring.

Deux Lyricists

La pâtée est d'abord envoyée par Deux Lyricists (issus du collectif lyonnais Mégafaune) qui portent bien leur blase à l'écoute de la qualité de la rime lucide qu'ils balancent. À l'aise sur scène comme des toréadors au milieu d'une arène de hochements de tête, ils clament qu'ils « endorment la bête à l'aide d'un haut parleur » (Les Protagonistes), on peut pourtant les remercier d'avoir réveiller celle qui est en nous grâce à leur présence énergique et bien urbaine. Mention spéciale pour le titre Le bouffon du fond de la classe, hommage juste et percutant aux Steve Urkle et autres têtes de turcs que l'on a tous connus /malmené/été un jour.

+ VIDÉO : extrait du show

Nemo Nebbia

Vous êtes bien urbainVous êtes bien urbainVous êtes bien urbain

Après le show des deux lyonnais grenoblois (et oui, on cite les sources !) c'est au tour de Nemo Nebbia et de son univers emprunté à 20000 lieues sous les mers de faire son entrée. On ne sait pas trop où il nous emmène mais on le suit tellement sa maîtrise du verbe inspire la confiance. Rejoint le temps d'un feat (Bande passante) par son beatmaker Raistlin (déjà présent sur la presta de Deux Lyricists) et par le stéphannois Fisto, la prestation scénique du MC est à l'image de ses textes, précis, épurés, droits dans leurs rimes. On se tait et on l'écoute quand il rappe, on ose à peine youyouter quand il nous lance un "Faites du bruit pour votre ignorance !" (Jusqu'au silence). Néanmoins la bande d'enfoirés que nous sommes s'en donne à coeur joie lorsqu'il enchaîne "Faites du bruit pour mon ignorance !". Un problème technique ("On a voulu me faire taire !") ne réussira pas à faire perdre le cap au MC qui mènera le public par le bout du mic jusqu'à la dernière track.

Kespar & Linkrust

Vous êtes bien urbainVous êtes bien urbainVous êtes bien urbain

À grands pas de MC qui sait où il va, Kespar entre en scène. D'entrée de jeu, il s'enquiert de la bonne mise en condition du public "Vous avez kiffé 2 Lyricists?" (Grave, on en parle un peu plus haut ). Le duo qu'il forme avec son beatmaker Linkrust (ex Léon Roubiñol) séduit par sa complicité évidente, par le plaisir qu'ils semblent prendre à nous faire kiffer. Le rappeur se promène sur scène comme dans son jardin, y sème son flow naturel, tandis que les beats de Linkrust éclosent à nos oreilles. Ils ont le smile, une envie de groover communicative. Rejoint par Kasper, son accolyte de Contratakerz, les deux MCs se font plaiz ; Kespar entame tranquillement La Force, persiste et signe dans sa lancée de bonnes vibes. Un "rappeur blanc de classe moyenne" peut-être. La grande classe d'un MC grenoblois prometteur, c'est sûr.

Asocial Club (Al, Casey, Prodige, Vîrus) + Rocé

Vous êtes bien urbain

Après la force tranquille du pera grenoblois, l'arrivée de l'Asocial Club annonce une autre couleur. Alors que les lumières se baissent comme si l'on préparait l'arrivée d'un scélérap notoire, DJ Kozi se met aux platines. Bières à la main, le public s'amasse devant la scène, mecs et meufs (surtout les meufs d'ailleurs) jouent des coudes pour atteindre le 1er rang. On ne sait si c'est l'effet Rocé ou Casey qui ameute la fosse, mais on ne se pose pas trop la question : clairement, la foule est assoiffée de son.

C'est Prodige (acolyte de Casey au sein d'Anfalsh) qui ouvre le bal, avant d'être rejoint sur scène par l'Asocial au complet (Al, Casey, Vîrus et anciennement Rocé, présent ce soir là en feat). Les MCs se succèdent au micro, nous plongent sans ménagement dans leurs univers.
Si chacun se démarque par une identité lyricale propre, ils partagent néanmoins le côté vicié et vénéneux d'un rap français sombre, tranchant comme une lame de rasoir.
On est à peine surpris d'entendre parmi les instrus ricaines mixées par DJ Kozi le son de Yonkers (Tyler the Creator), prod démoniaque semblable aux bruissements d'une armée de cafards sur un piano (sisi c'est kiffant). Elle semble taillée pour le rap affecté (et infecté) de Vîrus ; son flow carnassier claque à nos oreilles, ses lyrics ulcérées nous font grincer des dents, presque croiser les doigts pour que ce ne soit qu'une corrosion au second degré. L'attitude est nonchalamment arrogante, insolente, jubilatoire à souhait.

Vous êtes bien urbain

Quand elle ne rappe pas, Casey jamme sur les beats aux côtés de Prodige et Al, insufflant à l'ensemble des allure de Soundsystem infernal. La rappeuse est habitée, possédée par le mic autant qu'elle possède le public sur qui elle tire à grands boulons son rap turbulent, tyrannique, bestial. Sa rime est plus qu'intelligible, elle sait jouer avec les mots, leurs sonorités, et en retranscrire la portée via une énergie scénique toute-puissante.

Al manoeuvre sur scène comme un guerrier s'approchant à pas de loup pour sauter à la gorge de l'ennemi, le poing serré sur le mic ; les lyrics sont sévères mais justes, ses balancements de gauche à droite indiquent au public la marche à suivre, on se retrouve à tanguer comme une barque malmenée par son flow.

Rocé, (acclamé dès qu'il prend le mic) se distingue sur ces morceaux solos par des prods souvent solaires et jazzy sur lesquelles il pose manu militari un rap travaillé comme une bombe textuelle complexe. Combatif sans être agressif aussi bien dans ses textes que dans son jeu scénique, le MC fait hocher les têtes et lever des poings convaincus.

Vous êtes bien urbain

Prodige partage avec les autres membres cet air de neutralité renfrognée propre aux asociaux ; plutôt discret, on sent la maîtrise lorsqu'il prend le mic, les pieds bien ancrés sur scène comme pour mieux viser la cible. Ses textes laissent un goût amer, il appuie là où c'est douloureux, on assiste à un véritable traitement du mal par le rap.

La perf des MCs se termine sur Libérez la bête dont on a littéralement vu ses tripes sortir par le mic sur cette dernière track. Après les salutations d'usages, les MCs quittent la scène laissant derrière eux une salle chauffée à bloc, un public rapophile bon pour une rehab, des asociaux rassurés sur leur état.

Vous êtes bien urbain

Merci Retour de Scène, Contratak, La Bifurk, merci à VEBU, aux bénévoles, aux artistes... Cette soirée de clôture à fait mal, trrrès trrrès mal, là où ça fait du bien d'être urbain.

DIMANCHE JAM GRAFFITI

En guise de fin de festival, 24 graffeurs se sont motivés pour nous offrir un cadeau visuel en bordure des quais isérois. Encore une fois, merci à VEBU et à toute son équipe, du parpaing on en a mangé, et on en redemande une plâtrée pour l'année prochaine.

Texte : Emmanuelle Inan
Crédits photos : Nathalie Granger-Pacaud, Nakhana Photographies

Crédits vidéos : Joël Kermabon, Jarring Effects
Vidéos YouTube : Présentation Eu du hip-hop au Jardin de ville mis en ligne par « Ramona McCormick »
Extrait concert Deux Lyricists mise en ligne par « le plumitif »

REPORTAGE PHOTO - VOUS ÊTES BIEN URBAIN

Réagissez !

CSS

Blanc
Noir

Sans cadre
Avec cadre

Full Exit
Who
Top