« Urban-Culture Magazine : Tour de rue »


Mother City Blues - Documentaire Cape Town Effects

Depuis presque 10 ans, le label lyonnais Jarring Effects entretient des relations privilégiées avec la scène indépendante hip-hop et électronique sud-africaine. Après une collaboration en 2003 avec le label African Dope (qui n'a depuis d'ailleurs jamais cessé), la rencontre quelques années plus tard de Ben Sharpa et du label underground du Cap Pioneer Unit mené par Damian Stephens donne lieu à une série de sorties discographiques et de tournées, en France et en Europe. Autant de collaborations durant lesquelles les liens entre le collectif lyonnais et les artistes sud-africains se tisseront solidement, autour d'un esprit commun d'indépendance et de défrichage sonore.

Suite logique de ces collaborations, l'idée de produire un album composé en commun par des musiciens français et sud africains prend corps à l'occasion du mixage de l'album 4DLS au studio Jarring Effects, au printemps 2012. Rendez-vous est alors pris en janvier 2013 au Cap, pour un mois de rencontres et de sessions d'enregistrement dans les studios de Pioneer Unit. L'objectif : saisir un instantané musical de la scène underground sud-africaine, pour aboutir à la sortie d'un album et à une double tournée française dans les salles et les plus gros festivals de l'hexagone.

Un goût commun pour la musique hip-hop et électro innovante, politiquement et culturellement consciente réunit les membres du groupe. Symbole de ce cross over musical, national et idéologique, les MC's s'expriment en trois langues différentes : l'Afrikaan, langue des anciens colons, le Xhosa, dialecte du pays, et l'anglais, toutes trois utilisées en Afrique du Sud.

Réalisation : Arno Bitschy
Production : Jarring Effects

Réagissez !

CSS

Blanc
Noir

Sans cadre
Avec cadre

Full Exit
Who
Top